Rec Rugby Rennesclub breton de Fédérale 1

Fédérale 1 : les recrues

Kévin Brou : ‘’Je veux encore progresser’’

Accueil > Equipes séniors > Kévin Brou : ‘’Je veux encore progresser’’
Pilier droit explosif, l’international ivoirien Kévin Brou débarque en Bretagne en provenance de Lavaur (Fédérale 1). Présentation.
Brou
Kévin Brou ©Sérgio Vicente Rodrigues
-par Jean

Le parcours rugbystique de Kévin Brou et ses débuts notamment sont loin des standards classiques. D’abord, celui qui est né aux USA, a commencé le rugby à 21 ans… après 10 ans de football américain. Joueur à l’université de Memphis, il avait ensuite décidé de quitter son pays natal pour rallier celui de ses origines et rejoindre sa mère en Côte d’Ivoire. Le rugby ne faisait pas encore partie de sa vie jusqu’à ce qu’un homme dans la rue (!) lui propose d’essayer.

Ses qualités athlétiques et au duel, développées au foot US, lui offrent d’excellentes prédispositions et il défend même rapidement le maillot des Éléphants, l’équipe nationale de Côte d’Ivoire. Après un passage de quelques mois en Angleterre, il rejoint Nantes et découvre la Fédérale 1 (deux apparitions) avant de jouer à Graulhet puis Lavaur. Désormais rompu aux joutes du championnat, Kévin Brou se lance un nouveau défi et s’engage en terres rennaises. Nous lui souhaitons la bienvenue !

Le regard de Kévin Courties

Kévin est un joueur passé par Nantes, encore jeune sur le poste à l’époque, en manque d’expérience à droite et qui n’avait pas été reconduit. Il a fortement travaillé pour se hisser au niveau de la Fédérale 1, à Graulhet puis à Lavaur. 

C’est un profil très explosif, excellent porteur de balle, électrique sur le sol, en plus d’être une véritable force de la nature. Il a également une tenue en mêlée très intéressante, déjà testée en pro. Dans une structure comme la nôtre, avec un nombre d’entraînements conséquents, je le vois encore gagner en qualité.

Entretien

Quel regard portes-tu sur ton passage à Nantes ?

C’est un bon club avec une belle structure ! Je m’étais retrouvé là-bas car une de mes tantes vivait sur Nantes. C’est ainsi que j’étais allé me présenter au club. À vrai dire, on ne savait pas vraiment où me faire jouer. J’avais d’abord joué à l’aile, comme en Angleterre, puis en troisième-ligne avant de passer pilier gauche puis droit. 

Tu t’es finalement fixé sur le poste de pilier droit. 

J'ai eu des difficultés à choisir un poste mais celui de pilier droit m’a vraiment plu. Je suis ensuite allé dans le Sud et j’ai eu l’occasion de bosser avec Gurthrö Steenkamp notamment (NDLR : ancien joueur du Stade toulousain, international Sud-africain, devenu spécialiste de la mêlée) qui joue un rôle important dans ma progression.

Qu’est-ce que cela représente pour toi de jouer avec la sélection de Côte d’Ivoire ? 

C’est très particulier comme sensation. On représente une nation, c'est la fierté du pays. Je voudrais apporter quelque chose à la sélection. On vise la qualification à la Coupe du Monde 2023. La Côte d’Ivoire est le seul pays africain francophone à s’être déjà qualifié, c’était en 1995. Je voudrais qu’il y ait plus de respect sur le nom de la Côte d’Ivoire dans notre discipline.

Pourquoi avoir choisi le projet rennais ?

Le niveau rugbystique d’abord me semble en adéquation avec ce que je recherche. J’ai eu des retours positifs et Kévin (Courties) m’a également proposé un projet qui m’a donné envie de venir. C’est aussi un choix familial. Ma compagne est bretonne, sa famille est à Nantes, elle voulait se reprocher de ses racines. Mon père est également là-bas.

Comment définirais-tu ton profil de joueur ?

Plutôt dynamique, explosif, j’apprécie me déplacer pour tenter de faire des différences. Je suis également très exigeant concernant le secteur de la mêlée. Et j’ai pour objectif de m’améliorer encore. 

Actualités

Jacob Botica, demi d'ouverture de Newport (PRO 14), débarque à Rennes !

Botica

25 mai 2020

Jacob Botica, demi d’ouverture Néo-Zélandais des Dragons (PRO 14), rallie Rennes et retrouve la France.

Merci Gonzo !

REC

20 mai 2020

Le deuxième ou troisième-ligne Jorge Gonzalez a décidé de retirer le tablier à 39 ans. La fin d’une carrière de joueur exceptionnelle.

Départ de Jérémy Boyadjis au RC Toulon

REC

19 mai 2020

Jérémy Boyadjis, pilier du REC, rejoint le Rugby Club Toulonnais (Top 14).

Merci Eddie !

Gauche

18 mai 2020

Eddie Gauche, le solide deuxième ligne Sud-africain ne portera plus les couleurs du REC. Il aura marqué l'histoire du club, fer de...

Tous les actualités