Rec Rugby Rennesclub breton de Nationale 1

Sabir Ouhdif, néo-réciste : "Faire ma place au sein du groupe"

Accueil > Equipes séniors > Sabir Ouhdif, néo-réciste : "Faire ma place au sein du groupe"
Passé par la Fédérale 3 et la Fédérale 1, Sabir Ouhdif (première ligne) pose ses valises en terre bretonne. Entretien.

Présente toi en quelques mots. Qu'est ce qui te caractérise ?

Je me nomme Sabir Ouhdif, j'ai 25 ans et je suis né à Bergerac en Dordogne, en juin 1991. Je me considère comme polyvalent sur les postes de 3e ligne et désormais de première ligne. Je suis issu d'une grande famille de rugbymen. Je me considère comme quelqu'un d'avenant et de sociable, j'aime particulièrement connaître de nouvelles personnes. On me dit souvent que j'ai toujours le sourire. Sur le plan rugbystique, je pense être un joueur de ballon, très exigeant envers moi-même, notamment dans le secteur défensif.

Quel est ton parcours rugbystique ?

J'ai commencé le rugby à l'âge de six ans, à l'US Bergerac où j'ai fait toute mon école de rugby puis je suis passé par le pôle sud, le centre de formation. J'ai évolué en Alamercery puis en U18 jusqu'à atteindre le groupe senior qui évoluait alors en Fédérale 1. Ce fut une fierté pour moi de porter le maillot de ma ville natale, de mon club de coeur à ce niveau, où on défiait des clubs historiques comme Lille, Nevers ou encore Limoges. J'ai toujours évolué à l'USB (ensuite en Fédérale 3) sauf la saison passée pendant laquelle je portais les couleurs de Belvès, club de F3 aussi en Dordogne. Ce fut une saison compliquée notamment du fait de mon retour de blessure. Désormais je débute cette nouvelle aventure en Bretagne.

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

J'en ai beaucoup en tête comme lorsque mon club de Bergerac a été champion de France de Fédérale 3 (NDLR : 2012). Et aussi lorsque j'ai été entouré de mes quatre oncles sur le terrain, en Fédérale 1, je pense que cela ne se reproduira plus jamais, c'est quelque chose que je retiendrai toute ma vie. Trois évoluaient en première ligne et un autre en 3e ligne centre. Je les ai beaucoup pris en exemple, notamment ce dernier, Hakim Ouali (NDLR : il a notamment évolué en PRO D2 à Périgueux mais aussi à Bergerac et à l'US Lalinde).

J'ai été très marqué par mes entraîneurs notamment à Bergerac comme Tom Smith, international écossais de plus de 80 sélections et qui fut notamment entraîneur en PRO D2 à Lyon ainsi que David Ellis, ancien coach de la défense du XV de France pendant quatre saisons. Accompagnés de Jean-Paul Vergne, notre préparateur physique, ancien champion du Monde et médaille olympique de canoë-kayak. Cette année en F1 fut la meilleure que j'ai pu passer, pour l'instant. Pour autant, cela s'annonce bien avec le REC et puis...ce sont les mêmes couleurs (rires), c'est un signe !

Pourquoi le REC ?

Le club est entré en contact avec moi et j'étais à la recherche d'un nouveau projet. Plusieurs entretiens téléphoniques m'ont permis d'être convaincu notamment par les ambitions et le projet de jeu. J'a ensuite eu l'occasion de rencontrer les entraîneurs. La moyenne d'âge fut aussi un facteur qui m'a convaincu. J'avais très envie de découvrir un nouveau club et notamment le rugby dans cette région. Mon ami Maxim Hanou (NDLR : 3e ligne) a signé aussi cet été et cela a pesé dans la balance. Malgré le fait que ma famille soit loin de moi, ce qui fut compliqué pour moi au début qui n'avait jamais quitté le Sud-Ouest et notamment ma Maman, dont je suis très proche.

Quels sont tes objectifs cette saison ?

Mon objectif premier est de me faire un place au sein du groupe. Il y a beaucoup de concurrence et c'est très bien ainsi, nous sommes tous des compétiteurs. Nous avons eu une grosse prépa physique et un bon stage de cohésion et je pense que cela nous rendra plus fort. Au niveau du club, atteindre le maintien le plus vite possible est primordial mais on ne va pas se mentir, on veut tous les phases finales. Sur le plus long terme, j'espère un jour atteindre la sélection marocaine, c'est vraiment un rêve, quelque chose que j'aimerais atteindre. Cela fait vraiment partie de mes projets

Un dernier mot ?

J'aimerais remercier le staff qui a eu confiance en moi, j'espère passer une très belle saison sous les couleurs noires et blanches. Venez nombreux nous soutenir au stade et allez le REC !

Maxim : ''J'aimerais remerecier les entraîneurs que j'ai eu l'occasion de côtoyer et qui m'ont montrer les vrais valeurs du rugby et les compléments techniques que chacun m'ont apporté (Dantin, Labrousse, Bramery et Laurent à Périgueux, Broncan, Crenca et Gelez à Agen, Marocco et Lafont à Saint-Junien et Smith à Bergerac) ainsi que mon père qui me guide et que j'écoute, à 100% dans mes choix''

Bannière Ici Rennes
Actualités

Tarbes, l’erreur à ne pas ne commettre

REC

27 janvier 2023

Les Rennais reçoivent Tarbes, conscients de l’enjeu capital que revêt ce match.

À Valence, bonus satisfaisant

REC

22 janvier 2023

Le REC a fait plus que résister face à Valence-Romans, décrochant le bonus défensif.

‘’Fou’’, ‘’très courageux’’, talentueux, Matéo Jeune Joly au rapport

REC

19 janvier 2023

Zoom sur Matéo Jeune Joly, lequel s’est imposé avec brio dans le système du REC entre envie débordante et goût pour la lutte.

Albi, la déception

REC

16 janvier 2023

Le REC a trop sporadiquement rivalisé avec Albi pour imaginer l'emporter.

Tous les actualités