Rec Rugby Rennesclub breton de Fédérale 1

Fédérale 1, avant-match - J21

Alexandre Fau et Corentin Schmitt, la bromance va croiser le fer

Accueil > Equipes séniors > Alexandre Fau et Corentin Schmitt, la bromance va croiser le fer

Boutique du Rec Rugby Rennes, club breton de Fédérale 1

Amis depuis leur rencontre à l’USA Limoges, Alexandre Fau, talonneur du REC et Corentin Schmitt, troisième-ligne de Saint-Médard-en-Jalles (tous deux 23 ans), seront adversaires pour la deuxième fois de la saison à l’occasion du match retour. Avant la rencontre, ils se sont confiés sur leurs liens, leurs clubs et la saison en cours.
SMRC-REC
Alexandre Fau, Corentin Schmitt et Vincent Wenger
USAL
Schmitt (au centre), Fau (à droite) avec Limoges ©Manue Elle
SMRC-REC
Les Rennais avaient décroché une victoire bonifiée (10-38) lors du match aller face à Saint-Médard ©Ludovic Veyllard - Denis Suyre

-par Jean

Comment vous êtes vous rencontrés ? 

Corentin : Alex est formé à Limoges, j’y ai signé et on s’est rencontré là-bas. 

Alexandre : La première fois que j’ai vu ‘’Coco’’ c’était en Bélascain, il jouait à Malemort et ils étaient venus à Limoges. Il était reparti avec 70 points dans la musette mais ça avait été l’un des meilleurs sur le terrain, et l’année suivante, il signait à l’USAL, en Espoirs. 

Un souvenir commun qui vous vient en tête ? 

Alexandre : Corentin est vraiment devenu l’un de mes meilleurs amis, des souvenirs on en a beaucoup. Pour ne pas citer nos soirées à Limoges, je parlerais de nos week-end à la pêche : c’est vraiment un bon pêcheur. Il y a aussi notre tatouage ‘’fish’’ sur le bras. Comment on en est arrivé là ? En fait, cela vient de notre dernière année à Limoges. On est allés jusqu’en demi-finale en Espoirs Fédéraux, avec une bande de potes géniale et on est plusieurs joueurs à avoir décidé de se tatouer. Cela nous lie maintenant que nous sommes éparpillés dans toute la France. 

Corentin : Deux matchs très marquants pour moi. Une victoire en réserve il y a deux ans face à Massy et la demi-finale contre Albi en Espoirs Fédéraux, la dernière à l’USAL avant que l’on parte. 

Quelles sont les qualités de l’autre sur le terrain ? 

Alexandre : Corentin est le joueur parfait pour faire le lien entre les avants et les trois-quarts. Un athlète, un coureur qui va à 10 000 et qui a même dépanné au centre cette année. Il manque jamais de plaquages, est solide en touche. 

Corentin : Alex défend fort, il adore ça. C’est aussi un bon porteur de ballon, très mobile. Je le considère plutôt comme un troisième-ligne et c’est une grosse qualité je trouve. 

Une anecdote ? 

Corentin : À force de faire les bras, ses biceps vont être plus gros que ses jambes (rires), ça va être embêtant, il va falloir arrêter. Je me souviens qu’une fois en Espoirs, il a fini un match sur l’aile et marqué un essai digne des plus grands. C’était quelque chose. Par rapport à cela d’ailleurs, j’ai un message à lui faire passer : Alex doit comprendre que les essais collectifs, sur maul, ne comptent pas dans ses statistiques personnelles (rires).

Alexandre : C’est compliqué à expliquer mais c’est incroyable : il se court dessus avec ses crampons (rires). Ça fait des années qu’on en rigole à Limoges, il a tellement de grandes jambes, qu’il se fait des impacts de crampons. Aussi, il nous a sauvé plusieurs matchs avec l’USAL où il rattrape des trois-quarts sur des courses de plus de cinquante mètres, notamment au fameux match contre Massy. C’est sa spécialité. 

Passer de coéquipiers à adversaires lors du match aller (victoire du REC par 10-38), comment l’avez-vous vécu ? 

Alexandre : Ça n’a pas changé ma façon d’aborder le match. Il fallait être concentrés, on avait un objectif collectif important. Mais c’est un plaisir de le voir pendant et surtout après, c’est certain. J’aurais aimé que sa saison se passe autrement. À un moment d’ailleurs, on s’est bien croisés (rires) : sur une touche, Corentin a plaqué à retardement Tim (Massicot), je me replaçais du lancer donc je l’ai poussé. Il s’est retourné surpris et a rigolé en voyant que c’était moi. 

Corentin : C’est particulier de s’affronter, ça fait plaisir de se voir même si j’aurais préféré gagner. Je me souviens de cette touche déviée, quand il m’a poussé, ça m’a réveillé (rires). 

Quel regard portez-vous sur la saison en cours ? 

Alexandre : La saison est d’ores et déjà réussie car on est maintenus et c’était le premier objectif. Ce sera un véritable succès si l’on arrive à se qualifier en play-offs à l’issue de la dernière journée. 

Corentin : La saison est difficile, on n’a pas encore gagné. Mais c’est tout de même une belle expérience dans un club familial, j’ai rencontré de bons mecs et j’ai pu enchaîner en Fédérale 1. 

Comment voyez-vous cette rencontre retour, avant-dernière confrontation de la phase régulière ? 

Corentin : C’est le dernier match de la phase régulière pour le REC à Rennes. Il devrait y avoir du monde et des conditions pour envoyer du jeu donc ça peut-être un bon match à jouer pour nous qui n’avons plus rien à perdre. J’espère que je vais marquer et sur interception (rires). 

Alexandre : Il faut absolument s’imposer ce week-end, préparer sérieusement cette rencontre. Le SMRC n’a plus rien à perdre donc attention. Les joueurs qui vont faire sept heures de mini-bus vont se donner, jouer un rugby total. À nous d’être méfiants et de mettre en place ce qu’il faut pour gagner. 

C’est votre première année complète en Fédérale 1. 

Alexandre : Avec Corentin, on avait eu l’occasion de ‘’croquer’’ à Limoges mais sans plus. Je pense qu’on a la chance d’avoir une poule homogène, par conséquent, chaque match est difficile. Tu es toujours en danger, tu peux te faire accrocher par n’importe quelle équipe et quand tu es vraiment axé compétition c’est super : chaque rencontre est une nouvelle étape à franchir. 

Corentin : Si tu t’entraînes sérieusement, que tu en veux, cela paie. Collectivement, il faut être bien en place en défense et sur le plan offensif, avoir la capacité de s’adapter à tous les adversaires. La poule est homogène et relevée, je pense d’ailleurs que c’est une des meilleures du championnat. 

Quel est votre lien avec l’USAL ? 

Alexandre : C’est mon club formateur qui aura toujours une place particulière pour moi. J’ai commencé là-bas et je regarde encore leurs résultats. J’ai côtoyé une bande de potes incroyable. Quand je vois certains joueurs, je pense automatiquement à l’USAL, Corentin notamment, Grégory Querin de Mâcon… Ils sont nombreux et mon lien avec ce club est fort. 

Corentin : C’est aussi une belle aventure pour moi, j’y ai passé deux belles saisons et j’y ai notamment découvert la Fédérale 1. De belles rencontres, de bons mecs, un beau stade. Cela restera gravé. 

Un dernier mot ? 

Corentin : J’aimerais souhaiter un bon match et une belle fin de saison à Alex. Et lui rappeler, qu’à la pêche, c’est important de prendre du poisson, que ce n’est pas à moi de tout sortir. 

Alexandre : Déjà, il ne faudra pas faire la sieste, commencer à se dormir dessus sur ce match. Il faut qu’on valide cette dernière rencontre de la saison régulière à Rennes, à nous de faire une bonne rencontre. 

 

  • Coup d'envoi 18h
  • Stade Commandant Bougoin, 35000, Rennes
  • Match à suivre en direct sur Twitter : @RennesRugby
  • Places à prendre directement au guichet le jour du match
Actualités

Alexis François : ‘’Une fierté de pouvoir revenir au REC’’

RCNM

14 juin 2019

Après trois saisons au centre de formation du LOU puis à Narbonne, en PRO D2 et en Fédérale 1, Alexis François pose ses bagages...

Direction les Jeux Olympiques Universitaires pour Arnaud Le Berre !

Arnaud_Le_Berre

10 juin 2019

Le trois-quarts centre du REC est dans le groupe tricolore pour les Jeux Olympiques Universitaires de rugby à 7.

[VIDEO] Un an déjà... l'histoire d'une montée historique

Montee_Capture_decran_2019-05-28_a_22.37.17

28 mai 2019

Revivez la saison 2017-2018 et son apogée dans un document top secret !

[VIDEO] Votez pour le plus bel essai de la saison

Les joueurs de l'équipe de Fédérale 1

23 mai 2019

À vous de choisir parmi les 37 essais marqués par les noir et blanc en Fédérale 1 cette année. A vos votes jusqu'au 31 mai minuit.

Tous les actualités