Rec Rugby Rennesclub breton de Fédérale 1

Fédérale 1, avant-match - J15

Entretien avec Gabriel Quesmel avant la réception de Bergerac

Accueil > Equipes séniors > Entretien avec Gabriel Quesmel avant la réception de Bergerac

Fédérale 1 - Calendrier des matchs du Rec Rugby Rennes 2019-2020

Deuxième ou troisième-ligne formé au Stade français où il a notamment goûté au Top 14, Gabriel Quesmel est arrivé à l'intersaison au REC en provenance du RC Vannes. De retour en début de phase retour d'une blessure au ménisque, il s'est confié avant la réception de Bergerac.
REC-RCS
Alexandre Gueroult, Gabriel Quesmel et Martin Bertrand face à Suresnes (J14) ©Dominique Deblaise
France Marine
Gabriel Quesmel (à gauche) lors de son premier match avec l'équipe de France Marine contre l'Angleterre ©Guillaume Luque
REC-RCS
Gabriel Quesmel et Yoann Carnot ©Jacques Moureau

-par Jean

Parcours rugbystique

J'ai commencé le rugby à Dieppe en Normandie et je suis ensuite parti au pôle Espoirs de Lakanal à Paris. Pendant mon cursus, j'ai été recruté au Stade français où je suis resté six saisons puis j'ai joué à Béziers un an et à Vannes avant d'arriver à Rennes.

Six ans au Stade français

Je garde un très bon souvenir de mon passage à Paris. Ce n'était pas évident bien sûr mais j'y ai progressé et  j'ai surtout pu faire une feuille en Top 14, c'était parfait comme conclusion. J'ai d'abord évolué sur le plan physique, du cardio, puis sur le jeu. On faisait beaucoup de skills, on avait des après-midis consacrés à ça et ça paie dans le bagage du joueur. J'ai côtoyé Paul Gabrillagues (NDLR : deuxième-ligne international français), Sékou Macalou (encore au club), Matthieu Ugena (troisième-ligne désormais à Pau)... Gabrillagues m'a marqué en tant que joueur. C'est un gros bosseur et quand tu es avec lui, tu as intérêt à travailler aussi. En entraîneur, il y a Xavier Perron (NDLR : ancien entraîneur du REC, parti ensuite entraîner les Espoirs du Stade français). Au début notre relation a été compliquée, je ne jouais pas beaucoup. Et puis j'ai bossé, j'ai dû me mettre au niveau sur le plan athlétique et j'ai pu enchaîner. J'ai beaucoup appris avec lui. 

Une apparition en Top 14

Le 5 juin 2016, Gabriel entre en jeu face à Castres. 

Je faisais une assez bonne saison en Espoirs et je m'entraînais régulièrement avec le groupe professionnel. Et la semaine de Castres, je suis avec eux toute la semaine sans me douter toutefois que j'allais jouer. Vraiment pas en fait. Et dans le cercle, ils ont annoncé le groupe et j'y étais. Je ne sais même pas ce qui s'est vraiment passé dans ma tête, c'était fou. Au match, je suis remplaçant, j'entre à l'heure de jeu. Ce qui m'a marqué, c'est la vitesse du jeu et les impacts. Je suis rentré vingt minutes, j'étais oxy pendant vingt minutes (rires). C'est un super souvenir. 

L'équipe de France Marine et le XV de la Défense

Quand j'étais à Paris, j'ai entendu parler de la Marine, qu'on pouvait travailler et jouer pour eux. Donc j'ai postulé puis été embauché au CIRFA, un centre de recrutement. Ma deuxième année en Espoirs coïncidait avec l'année de la Coupe du Monde en Angleterre pour le XV de la Défense (NDLR : rassemblant toutes les armées). C'était une superbe expérience. On est resté deux mois avec le groupe : un mois de préparation collective et un mois de compétition. On perd en demi contre les Fidji et on bat les Blacks pour le match de la troisième place. En comparaison avec le niveau Espoirs, hormis les Fidjiens, je pense que ça allait moins vite mais plus fort dans les impacts. Il y avait des pros de Premiership avec certaines équipes, le niveau était vraiment intéressant et relevé. J'ai joué avec le demi de mêlée Julien Magnani qui est ensuite devenu entraîneur, Thomas Hoarau et Roméo Ballu (NDLR : de Béziers en PRO D2, Hoarau est notamment capitaine), Dany Priso (désormais à La Rochelle), Rémi Sénéca (du RC Vannes)... Porter ce maillot et chanter la Marseillaise, notamment la première fois, c'est énorme. Avec l'équipe de France Marine et le XV de la Défense, j'ai eu l'occasion de jouer à Mayol notamment et au Stoop, le stade des Harlequins.

Passage à Béziers

Clément Querru qui était au Stade français en même temps que moi avait signé à Béziers. En arrivant là-bas, il avait parlé de moi aux entraîneurs et le club m'a proposé d'intégrer le centre de formation. Donc je les ai rejoints après deux ans en Espoirs au Stade. Manny Edmonds (NDLR : ancien joueur, alors manager de l'ASBH) avait visionné certains de mes matchs dont celui contre Castres et il m'a proposé de m'entraîner avec le groupe dans le but de jouer en PRO D2. Il y a eu un souci avec ma licence mais quand j'ai pu avoir le statut centre de formation, j'ai joué deux matchs, à Colomiers puis contre Bourgoin. Mais Edmonds et Carmignani se sont fait limoger et je n'ai pas été gardé ensuite avec le nouveau staff qui a d'ailleurs cassé mon contrat, d'une durée de deux ans initialement. Je garde un souvenir mitigé de mon passage là-bas. 

Un an au RC Vannes

On avait affronté les Espoirs du RCV avec la Marine et j'étais entré en contact avec eux. J'ai intégré le centre de formation et participé à la préparation estivale avec le groupe pro. Je joue le dernier match amical, face à Massy, mais je me blesse au ménisque et je suis opéré. Quand je reviens mi-novembre, je me pète à l'épaule, à l'acromio. Par conséquent, lorsque je reviens une partie de saison s'est déjà écoulée et je ne joue pas en PRO D2, je termine le championnat avec le groupe Espoirs. En fin de saison, Jean-Noël Spitzer (NDLR : manager du RCV) m'a conseillé d'aller en Fédérale 1 pour accumuler du temps de jeu face à des joueurs plus expérimentés qu'en Espoirs. Pour me forger. Et c'est lui qui m'a d'abord parlé du projet du REC. 

Le projet rennais

C'est une équipe assez jeune dans l'ensemble et le rendez-vous que j'avais eu avec Yann (Moison) et Kévin (Courties) m'avait conforté dans l'idée que c'est une formation joueuse. C'est ce qui m'a plu dans un premier temps. Le projet me convenait et c'est pour cela que j'ai décidé de signer à Rennes.  

Un joueur mobile

Ça m'est assez égal de jouer en deuxième ou en troisième-ligne tant que je suis sur le terrain. Comme joueur, j'essaie de coller un maximum au ballon pour permettre la continuité du jeu, je tente de me déplacer un maximum. La défense est aussi un aspect du jeu que j'affectionne particulièrement. 

Blessé pendant la préparation estivale

J'ai voulu passer une IRM de contrôle peu après mon arrivée car je ressentais une gêne au niveau du genou. On s'est aperçu qu'un bout de ménisque se ''baladait'' en fait. À partir de là, j'ai eu deux options. Soit ne pas opérer mais c'était risqué pour le genou. Soit opérer en suturant pour préserver un maximum le ménisque. J'ai hésité longtemps car je venais d'arriver et que je ne voulais pas qu'une blessure d'entrée complique mon intégration. Finalement, j'ai décidé de me faire opérer. Yoann (Carnot, en charge de la préparation physique) m'a bien défoncé au niveau de la musculation et du vélo. Mais ça a été bénéfique pour moi et j'ai intégré le groupe lors de la réception de Dax pour le premier match de la phase retour. 

Reprise avec le groupe

Gabriel est entré en jeu face à Dax et Suresnes avant d'être titularisé à Cognac. 

L'entrée contre Dax m'a fait le même effet qu'en Top 14. J'ai joué vingt minutes et j'étais oxy (rires). C'est un très bon niveau et il y a vraiment moyen qu'on fasse quelque chose avec ce groupe. L'équipe se bat toujours, ne lâche pas un match et c'est très important, c'est une qualité exceptionnelle. 

La réception de Bergerac

On doit absolument gagner, il faut être dans cette dynamique d'absolument s'imposer à domicile. C'est le match parfait pour consolider notre place de qualifiable. Et surtout pour montrer que l'équipe a progressé sur de nombreux aspects du jeu. Le groupe est en progression à chaque match et il faut que ça se voit sur le terrain, que ça paie.

  • Coup d'envoi 15h
  • Stade Commandant Bougoin, 35000, Rennes
  • Match à suivre en direct sur Twitter : @RennesRugby
  • Places à prendre directement au guichet le jour du match
Actualités

Les Rennais champions de Fédérale 1… du kilomètre !

Tableau

14 août 2019

Hervé Maura, co-président du Stade Nantais, a réalisé une étude portant sur les kilomètres parcourus par les équipes de Fédérale...

Yoann Carnot, préparateur physique : ‘’Ta pré-saison conditionne ton championnat’’

Carnot

12 août 2019

Yoann Carnot, préparateur physique de l’équipe fanion, s’est confié alors que la préparation estivale des Rennais bat son plein...

Point sur les mouvements de l'équipe fanion

REC

10 août 2019

Point sur les mutations de l'équipe fanion.

Sailosi Nawavu : ‘’J'arrive en France pour progresser et jouer’’

Nawavu

30 juillet 2019

Troisième-ligne capable d’évoluer à quinze comme à sept, Sailosi Nawavu rejoint l’Hexagone et le REC avec l’ambition de s’adapter...

Tous les actualités