Rec Rugby Rennesclub breton de Nationale 1

''Jean joue avec un casque quand il a froid aux oreilles'' : découvrez l'interview croisée entre Jean Forgue et Sébastien Fasquel

Accueil > Equipes séniors > ''Jean joue avec un casque quand il a froid aux oreilles'' : découvrez l'interview croisée entre Jean Forgue et Sébastien Fasquel
Si les deux hommes se côtoient à la fac depuis plusieurs années, Jean n'a rejoint Sébastien que cette année au REC. A l'occasion, les deux passent à l'épreuve de l'interview croisée.
''Jean joue avec un casque quand il a froid aux oreilles'' : découvrez l'interview croisée entre Jean Forgue et Sébastien Fasquel - media1
''Jean joue avec un casque quand il a froid aux oreilles'' : découvrez l'interview croisée entre Jean Forgue et Sébastien Fasquel - media2

Comment vous êtes vous rencontrés ?

Jean : On s'est rencontré il y a 2 ans quand je suis arrivé en STAPS à Rennes. Entre le rugby, les cours et la musculation, on a commencé à passer notre vie ensemble. Séb m'a, aussi, donné envie de me donner à la muscu.

Sébastien : Je me rappelle, on était en amphi et la question posée était ''C'est qui ta star dans ton sport?'' et il a dit alors ''Wilkinson''. Je me suis dit bonnard et puis on a discuté. Une semaine après on s'est retrouvé face à face dans le derby (NDLR : Jean évoluait alors au Rheu et les deux clubs en Fédérale 3). Depuis, on passe énormément de temps ensemble.
 

Jean présente-nous Sébastien et inversement.

Jean : Sébastien c'est un mec très rigolo, très cool, un peu ''dans son monde'' à certains moments. Il est à fond dans le rugby. Il travaille beaucoup et se donne tous les moyens pour réussir. Depuis quelques années, il se transforme physiquement et progresse beaucoup. C'est bien pour lui et je lui souhaite d'aller très loin car il le mérite. Je peux vous dire que c'est quelqu'un de rapide, avec une très grosse double accélération. Par ailleurs, c'est un coffre à ballons. Sinon en dehors du terrain, il n'a pas de qualité (rires). Plus sérieusement, il est perdu dans tête et il fait beaucoup de choses sans réflechir.
En un mot ? Attachant.

Seb : Jean, c'est un mec fou, qui aime bien sortir des conneries. Il est très drôle, met toujours l'ambiance dans le groupe. C'est quelqu'un sur qui on peut compter aussi, qui est toujours là quand il faut. C'est une pépite. Rugbystiquement, il a beaucoup de talents. Il faut juste qu'il arrive à se cadrer de temps à temps et il n'aime pas qu'on lui fasse des remarques aussi (rires). Au niveau de ses qualités, il y a ses grosses cuisses, ses plaquages offensifs, sa sérénité sur le terrain. Sur ses défauts, il joue avec un casque quand... il a froid aux oreilles. De plus, c'est dommage parce qu'il n'a que 50 mètres de coup de pied et qu'il est trop humble. C'est le nouveau Dan Bilzerian de Rennes... Avec son arrivée, Yannig va avoir affaire à la conccurence (rires). Je pense que son principal problème est qu'il faut parfois choisir entre les femmes et le rugby ! Sur le terrain, dès fois, on s'engueule, je dois le reconcentrer.
En un mot ? Fantasque.

Quels sont vos parcours rugbystiques respectifs ?

Jean : J'ai commencé à l'école de rugby de Plaisir, assez tard, à 11 ans. Je suis passé par les différentes sélections avant d'intégrer une section sportive. Je suis arrivé à Rennes, il y a deux ans. J'ai signé au Rheu car Yann Moison coachait là-bas et que c'était l'entraîneur de la fac. Comme il est venu au club cet été, je l'ai suivi et car je voulais jouer avec mes potes de la fac, au REC. Et je n'ai pas fait un mauvais choix, vu le résultat du derby (rires). Cependant, je garde une bonne relation avec les joueurs là-bas et le principal a été la victoire, le fait que l'on se soit tous envoyé.  

Sébastien : J'ai commencé le rugby à 7 ans, j'ai joué jusqu'en moins de 15 à Lannion. J'ai fait les sélections départementales avant de venir à Rennes, au lycée, à l'Académie, pendant 3 ans. Je suis arrivé en senior à 18 ans, je n'ai pas fait ma dernière année junior  (NDLR : surclassé en Fédérale 2 lors de sa dernière année junior). Ca m'a souri, j'ai joué en première toute la saison. Depuis je suis dans le groupe senior. L'an passé j'ai eu la chance de faire ma première sélection France Universitaire à VII lors d'un tournoi Européen, à Rome, où il y avait notamment des équipes olympiques comme le Brésil et l'Afrique du Sud.

Un souvenir particulier ?

Jean : L'an passé, on a été champion de France à VII, avec la fac, à Vannes. Cela fait deux ans qu'on travaillait tous les jours pour ce tournoi et ce fut un super moment avec une bande de potes, avec lesquels on a l'habitude de passer toute nos journées. C'est un très bon souvenir tant rugbystiquement qu'amicalement. En espérant qu'on puisse garder ce titre, cette saison.

Seb : Pour moi aussi. Avec un groupe avec lequel on vit depuis plusieurs années, des coachs avec qui l'on s'entend bien. On est allé chercher ce titre tous ensemble, on s'est créé cette aventure et cette année on participera aux championnats d'Europe.

 

Quel regard portez-vous sur le début du championnat ?

Sébastien : C'est pas mal. Deux déplacements avec un bonus défensif et une victoire. Je pense que le groupe a vraiment un énorme potentiel.


Jean : Je pensais que ça allait être plus compliqué avec toutes les nouvelles têtes. Mais ça se passe bien, je pense que le fait d'avoir gagné contre Le Rheu va nous lancer sur une bonne dynamique. On a un bloc de 3 matchs contre les 3 favoris qui arrive. On n'a rien à perdre et j'espère qu'on pourra accrocher la qualification pour les play-offs, le championnat est ouvert.
 

Vos objectifs respectifs ?

 

Jean: Faire une saison complète, dans un premier temps. Ne pas me péter. Me mettre au service du groupe, arriver à donner le meilleur de moi-même, je bosse dans ce but.

Sébastien. Faut vraiment qu'on arrive à devenir une grosse équipe de Fédérale 2. Arrivé à ne plus être complexé, on a vraiment un bon groupe avec des joueurs de talent. Il ne faut pas gâcher cela. Le prochain bloc va nous permettre de nous tester. Individuellement, continuer à progresser et essayer de refaire une sélection en équipe de France à VII. Montrer qu'en Bretagne, il y a des rugbymen qui peuvent sortir. Il y a quelque chose à faire.



 

GROUPE SONOWEST

Vente - Installation - Location & Prestation - Formation - Sav

15 rue du Lt Colonel Dubois - ZI Route de Lorient
35132 Vezin-Le-Coquet (RENNES)

contact :   02 99 23 72 72
Site web : www.groupesonowest.com

Bannière Ici Rennes
Actualités

Tarbes, l’erreur à ne pas ne commettre

REC

27 janvier 2023

Les Rennais reçoivent Tarbes, conscients de l’enjeu capital que revêt ce match.

À Valence, bonus satisfaisant

REC

22 janvier 2023

Le REC a fait plus que résister face à Valence-Romans, décrochant le bonus défensif.

‘’Fou’’, ‘’très courageux’’, talentueux, Matéo Jeune Joly au rapport

REC

19 janvier 2023

Zoom sur Matéo Jeune Joly, lequel s’est imposé avec brio dans le système du REC entre envie débordante et goût pour la lutte.

Albi, la déception

REC

16 janvier 2023

Le REC a trop sporadiquement rivalisé avec Albi pour imaginer l'emporter.

Tous les actualités