Rec Rugby Rennesclub breton de Fédérale 1

Fédérale 1

PRO D2, jeu au sol, harpon, Narbonne... zoom sur Pierre Algans, néo-rennais

Accueil > Equipes séniors > PRO D2, jeu au sol, harpon, Narbonne... zoom sur Pierre Algans, néo-rennais
Pierre Algans fait partie des nouveaux visages débarqués à l'intersaison dans le groupe rennais. Arrivé en provenance d'Aurillac où il a joué quinze matchs de PRO D2, le deuxième-ligne s'avance déterminé. Portrait.
Algans
Pierre Algans, en PRO D2, face à Massy

À 23 ans, c'est peu dire que la carrière rugbystique de Pierre Algans est déjà fournie, pleine de rebondissements et de changements de cap. Issu d'une famille de rugbymen, il découvre l'activité en club à quatre ans et demi à Lacaune dans le Tarn. ''J'avais même pas encore l'âge pour avoir une licence en fait (rires). Le rugby faisait déjà partie de ma vie, des ballons chez moi il n'en manquait pas. J'ai tenté et ça m'a plu, c'est parti de là''. Pour cause de mutation professionnelle, la famille Algans rallie ensuite Castres. Pierre évolue à l'Aviron Castrais une saison et se voit déjà raccrocher les crampons. ''Ce n'était plus comme à Lacaune, je ne me retrouvais pas dans le club et puis j'ai recontré l'entraîneur du Castres Olympique à Gifi, il m'a proposé de venir tester chez eux''. Une carrière rugbystique tient finalement à peu de choses. Une course express au Gifi de Castres et voilà que Pierre intègre un illustre club de l'Hexagone. 

Son parcours se poursuit, il progresse chez les pensionnaires de Pierre-Fabre et rejoint le Stade toulousain en Cadets. ''J'avais eu l'opportunité des les rejoindre depuis mes quatorze ans mais je devais d'abord assurer les études, être sérieux. J'ai finalement pu intégrer un sport-études, partenaire du Stade''. La génération de Pierre est solide. De Selevasio Tolofua à Florian Verhaege en passant par Peato Mauvaka, nombreux sont les joueurs à être passés professionnels depuis et dont les noms sont désormais fréquemment chuchotés pour intégrer l'équipe de France dans cette fameuse mode du renouveau (Mauvaka participant même à la dernière Coupe du Monde). Algans décroche, notamment un titre de champion de France Cadets sans connaître la défaite avec les Rouge et Noir, évolue ensuite en Crabos puis en Espoirs. ''Une fois mon BTS fini, j'étais conscient de la difficulté d'intégrer le groupe professionnel de Toulouse. Jouer en Espoirs, ok, mais découvrir le Top 14 avec ce club ça devenait compliqué, la porte était clairement cadenassée. Et j'ai eu l'opportunité de rejoindre Narbonne''. 

Découverte de la PRO D2 avec Narbonne

Par son agent, Algans est mis sur la piste du RCN. Illustre club du rugby hexagonal, Narbonne évolue alors en PRO D2 et s'équipe sévèrement pour jouer les trouble-fête en deuxième division. ''Je devais évoluer en Espoirs mais après la préparation, le staff m'a lancé en PRO D2. Mon premier match s'est joué à Biarritz. Je m'en souviens encore. Vraiment c'était dingue. J'étais tellement tendu que j'avais l'impression qu'il ne pouvait rien m'arriver. Une armure vraiment. Mes coéquipiers m'ont vraiment poussé aussi''. Le deuxième-ligne empile ensuite les apparitions avant la septième journée et un déplacement à Aurillac. ''Pour l'anedote, l'équipe fanion jouait le vendredi au Stade Aurillacois. Et le lendemain, le groupe Espoirs débutait son championnat. J'ai fait le déplacement à Aurillac, j'étais sur la feuille en tant que remplaçant. J'étais déterminé, j'attendais qu'on m'appelle pour remplaçer un coéquiper, il n'en fut rien, le staff voulait que je joue avec les Espoirs et pour ça je ne pouvais pas entrer sur le match. Tous mes coéquipiers étaient au courant... sauf moi (rires)''. Algans jouera finalement ce fameux match en Espoirs.

Face à Bayonne, quelques semaines plus tard, il laisse son scaphoïde sur la pelouse en raffutant un défenseur. Écarté des terrains plusieurs mois, il rejoue finalement la dernière journée de l'histoire de Narbonne en PRO D2 face à... Bayonne. Décidément. ''Je garde de très bons souvenirs de mon passage à Narbonne. Quelque chose de particulier. J'ai rencontré de très bons mecs. Après cette saison, le club m'avait proposé de prolonger en Fédérale 1 mais j'avais cette offre de deux saisons d'Aurillac''. Rebelote, Algans signe pour jouer en Espoirs, convainc pendant la prépa et rejoue en PRO D2. Il additionne finalement quinze apparitions en deuxième division cette saison-là participant activement au sauvetage du club. ''Le match du maintien, c'était à Nevers, on devait prendre un point pour se sauver. J'étais très content d'être titulaire mais également sous pression. C'était un match très important dans l'histoire du club. Tu joues tendu, stressé... Nevers est une grosse équipe avec des joueurs dangereux de partout, je pense encore à leur ailier Raisuqe. Mais ce match nous avait réussi, on mène longtemps pour finalement réussir à prendre ce bonus défensif salvateur. Je pense d'ailleurs que c'était mon meilleur match en PRO D2''. Les Aurillacois peuvent savourer leur maintien.

Les facteurs Alexis François et Téo Gazin

Mais Pierre passe les jours suivants à l'hôpital. ''J'ai été gravement malade juste après ce match. La confrontation avait été difficile et le lendemain j'avais du mal à me lever, me déplacer... à l'hôpital, ils ont découvert que mes reins ne fonctionnaient plus et que j'avais de l'eau dans les poumons. J'étais en fait dans cet état contre Nevers. Hormis le cerveau, quasiment rien ne fonctionnait dans mon corps. Malgré tous les tests on ne sait d'aillleurs toujours pas ce que j'ai eu. J'ai pu finalement reprendre le rugby, la prépa avait déjà débuté. Le retour à l'entraînement fut très très difficile physiquement, je m'accroche, joue les deux amicaux face à... Narbonne puis le Stade français. J'étais content d'être là, j'avais du chien... Je reprends le championnat en tant que capitaine avec les Espoirs puis je me fais une rupture des ligaments de la cheville''. 

Après des débuts réussis à Aurillac, la deuxième saison d'Algans chez les Cantalous s'avère difficile. Des reins à la cheville jusqu'au Covid stoppant brutalement la saison, il ne fréquente que peu souvent le rectangle vert et doit se résoudre à trouver un nouveau point de chute. Ce sera Rennes et la Fédérale 1. Où il retrouve Alexis François et Téo Gazin, cotôyés à Narbonne. ''Je me souviens d'Alex nous disant de venir à Rennes en rigolant. Et j'ai eu cette proposition du club. Pourquoi ne pas tenter ? C'est l'occasion de me relancer''. 

Découverte de la Fédérale 1

En Bretagne, le deuxième-ligne va découvrir la Fédérale 1 et tenter de rebondir. Alexis François le présente comme un joueur éminemment mobile. ''Pierre est très intéressant sur les contacts, il gagne souvent ses duels et a une technique individuelle au-dessus de la moyenne au poste qui lui offre la possibilité de faire jouer autour de lui''. Avant d'ajouter : ''ce n'est pas un mec discret, tu l'entends dans le groupe, il est souvent là pour rigoler. Je pense qu'il va vraiment bien s'intégrer à l'équipe''. Ce véritable passionné de nature et de chasse, sous-marine comme terrestre, a également un goût exacerbé pour le combat, le jeu au sol et... la victoire. ''Quand tu es sur le terrain c'est pour gagner. Je suis très compétiteur, je râle beaucoup aussi (rires). À Rennes, je souhaite faire partie d'une équipe soudée, que l'on puisse aller le plus loin possible ensemble''. Manque du terrain et dalle du compétiteur... le cocktail s'annonce explosif. En Bretagne, Pierre Algans débute un nouveau chapitre. Qu'il pourrait nommer ''au rebond''. À lui de jouer.

Actualités

Consistance et solidarité, le REC assure face au Bassin

REC

20 septembre 2020

Fédérale 1. Rennes EC - RC Bassin d’Arcachon : 19-9. Les Rennais ont assuré face au RCBA et enchaînent après leur succès inaugural....

Capitaliser, confirmer, enchaîner, le REC défie le RCBA

REC

18 septembre 2020

Fédérale 1. Rennes EC - RC Bassin d’Arcachon, samedi 19 septembre, 20 heures. Après avoir lancé la saison de la meilleure des...

Les Espoirs s’imposent… en jouant pour du beurre

REC

14 septembre 2020

Espoirs Fédéraux. SA Trélissacois - Rennes EC : 0-25. Face à une formation en effectif incomplet, les U23 ont joué et marqué....

À Trélissac, un départ cinq étoiles

SAT-REC

13 septembre 2020

Fédérale 1. SA Trélissacois - Rennes EC : 13-36. Sur la pelouse du SAT, les Rennais ont assuré et lancent la saison avec cinq points.

Tous les actualités