REC Rugby Rennes - site officiel

Fédérale 1, avant-match - J19

Romuald François : ‘’Le travail paie toujours’'

Accueil > Equipes séniors > Romuald François : ‘’Le travail paie toujours’'

Boutique du Rec Rugby Rennes, club breton de Fédérale 1

La saison en Fédérale 1, la progression du club depuis son arrivée, l’adversaire du week-end… Romuald François, centre ou ailier, s’est confié avant la réception du Bassin d’Arcachon.
REC-Langon
Victor Paquet et Romuald François ©Dominique Deblaise
REC-Dax
Romuald François ©Jacques Moureau
RCS-REC
François défend face au RCS sous les yeux de Gonzalez ©Jacques Moureau

-par Jean

Des clubs sandwichs sur les aires d’autoroute de Fédérale 3 à une titularisation à l’aile sur la pelouse du stade Maurice-Boyau de Dax, de trois raffuts destructeurs contre Courbevoie en 2015 à un match-dans-le-match passionnant avec Mosese Ratuvou, devant Rouen. Romuald François, arrivé au club en 2012 en provenance des Espoirs du Stade Rochelais, fait partie de ceux qui ont connu l’ascension du club. Artisan important dans la conquête de la montée en Fédérale 1, joueur régulier cette saison (quinze titularisations en dix-huit journées) et co-meilleur marqueur du groupe (quatre essais), l’ailier s’est confié avant la réception du RC Bassin d’Arcachon. 

D’abord, quel regard portes-tu sur le match à Trélissac (23-19) lors de la dernière journée. Ce point de bonus est-il une bonne performance ? 

Sur la papier, on pourrait s’en satisfaire mais au vu de la rencontre, il y avait la place d’aller chercher la victoire. Notre indiscipline -trois cartons jaunes, un rouge notamment- nous a coûté cher. Dès lors, c’est compliqué de jouer autant en infériorité numérique, surtout à l’extérieur et encore plus à Trélissac. Les Trélissacois n’ont pas proposé du grand rugby mais un rugby dans lequel ils ont su nous enfermer. Félicitations à eux mais que de regrets tout de même. 

Que retenir de positif sur le plan collectif ? 

L’état d’esprit. Depuis le premier match de la saison jusqu’au dernier joué, c’est cela. Le groupe, les joueurs, sont irréprochables. Il n’y a pas de tricheurs, tout le monde s’arrache. Cela s’est confirmé sur cette rencontre et c’est une satisfaction. 

Il faut désormais se tourner vers la réception du Bassin d’Arcachon. Quel souvenir gardes-tu de la confrontation aller remportée d’un point par le REC ? 

On avait eu affaire à une belle équipe qui avait proposé du jeu et profité de certaines de nos erreurs pour scorer et prendre l’avantage en début de rencontre. Les conditions de jeu étaient aussi propice au déplacement du ballon. Sur la fin de match, la pièce était tombée de notre côté, on avait ensuite réussi à tenir le score dans les dernières minutes après avoir marqué. Ce match fait partie des matchs qui nous ont souris cette saison, contrairement à d’autres où on aurait mérité mieux comme à Trélissac par exemple.

Tu as eu l’occasion d’évoluer au centre et à l’aile cette saison, as-tu une préférence ? 

Tant que je suis sur le terrain, cela me convient. En fait, je prends autant de plaisir aux deux postes, surtout que cela me permet de pouvoir grappiller plus de temps de jeu. 

D’ailleurs, comment définirais-tu ton profil de joueur ? 

Plutôt puissant et fort défensivement. Je manque peut-être un peu de mains et de génie. L’efficacité en un mot (rires). 

Tu as vécu l’ascension du club depuis la Fédérale 3, qu’est-ce que cela représente pour toi ? 

C’est vraiment énorme en fait. En arrivant ici, je souhaitais me rapprocher de ma famille et de mon frère. Finalement, on s’est plus séparé que rapproché (NDLR : Alexis évolue à Narbonne en Fédérale 1) mais je m’étais toujours dit que si je pouvais lier le rugby et le professionnel ici, je le ferais (Romuald travaille chez Lamotte Immobilier). On a un vrai projet, un beau projet. Avoir connu tant de choses avec ce club, c’est quelque chose de particulier. J’ai aussi rencontré des joueurs de tous horizons, de vrais amis.

De quelle manière le jeu a-t-il évolué ? 

La dimension physique, la vitesse de jeu et l’implication les semaines de matchs ont changé. Il n’y a pas de secret, le travail paie toujours et en bossant, on a pu s’adapter aux différents niveaux que le club a pu connaître. 

Cette saison, tu es co-meilleur marqueur du groupe (avec Jean Forgue, quatre essais marqués). L’en-but c’est un objectif ? 

Pour moi, c’est un plus, c’est une satisfaction aussi. La saison dernière, j’ai mis du temps à scorer mais j’ai fait marquer assez vite. Que ce soit moi qui passe la ligne ou un copain, le résultat est le même. C’est certain que c’est toujours sympa de marquer un essai mais je prends autant de plaisir à mettre un gros plaquage. La priorité reste de gagner à la fin du match. 

À quatre journées, quel regard portes-tu sur la saison collective ? 

Avant le début de saison, je pense qu’on aurait signé des pieds et des mains pour être là où l’on est aujourd’hui. On a vu ensuite qu’on pouvait produire de très belles choses. Donc, on est à notre place, il nous a manqué par moment de l’expérience. L’appétit vient en mangeant et c’est une satisfaction d’être déjà maintenus. Il y a quelques regrets mais l’expérience va permettre de ne plus faire certaines erreurs, en tout cas je l’espère. 

Quelles sont les rencontres références pour toi ? 

J’étais blessé et pas sur le terrain lors du match aller face à Trélissac (victoire 33-23) mais je trouve que le collectif avait réalisé une très belle partie face à une équipe qui tournait fort avec une finale du Trophée Jean-Prat, encore toute récente, dans les jambes. On a aussi vécu des performances collectives abouties contre Rouen, à deux reprises (NDLR : deux défaites bonifiées) avec une grosse solidarité défensive et du jeu. Sinon, c’est un ensemble, il y a eu plusieurs performances collectives intéressantes mais aussi des rencontres où nous sommes passés à côté comme lors de la réception de Niort. 

Comment vois-tu cette prochaine rencontre contre le RCBA ? 

Le faux pas à la maison est interdit. On a atteint notre premier objectif, à savoir le maintien. On veut désormais aller chercher une qualification en play-offs pour faire durer le plaisir. La victoire est donc obligatoire. On sait que voir les phases finales passera par un succès à l’extérieur ensuite, à Niort ou Nantes, mais il faut déjà assurer sur nos terres. 

Quels vont être les ingrédients nécessaires pour décrocher un succès ? 

Dans un premier temps, si on ne met pas d’agressivité, du combat et de l’implication, ça ne passera pas. Sur les fondamentaux, il faudra répondre présent surtout que les conditions ne devraient pas permettre d’envoyer du jeu : donc en conquête et sur les premiers temps de jeu, on va devoir mettre de l’avancée. C’est une formation qui est allée faire de bonnes choses chez les favoris, il va falloir être impliqué et appliqué

Un dernier mot ? 

Ce serait bien de voir de plus en plus de monde nous soutenir dans les tribunes, le rugby prend sa place à Rennes, que cela continue. Allez le REC !

  • Coup d'envoi 15h
  • Stade Commandant Bougoin, 35000, Rennes
  • Match à suivre en direct sur Twitter : @RennesRugby
  • Places à prendre directement au guichet le jour du match
Actualités

‘’Le bilan est très positif’’

REC-Niort

21 mai 2019

‘’Objectif atteint’’, ‘’solidarité’’, ‘’caractère’’… Gaëtan Béraud, Matthias Bardon et Victor Paquet...

[VIDEO] Une compilation de tous les essais de la saison

Les joueurs de l'équipe de Fédérale 1

18 mai 2019

De longues chevauchées, des mauls pénétrants ou encore des passes à l'aveugle, retour sur les plus belles finitions du Rec Rugby...

Cruelle fin de saison pour les Rennais, battus aux tirs aux buts, par Anglet

La mêmée du Rec face aux basques du AORC de Anglet - Mai 2019

13 mai 2019

Au terme d’un chassé-croisé sans trêve, entre Rennais et Angloys, les Bretons ont arraché leur ticket pour les tirs aux buts,...

Simon Piaud : ''Relever le défi''

Simon Piaud et Romain Fardoux - Portrait Mai 2019

09 mai 2019

Après avoir dominé et remporté le match aller face à Anglet, les Bretons se déplacent au Stade Saint-Jean pour tenter de voir...

Tous les actualités